Esprit du site
Moteur de recherche
Recherche d'article par auteur
Pedagopsy.eu
Recherche de livres par motsclefs
Plan du site
L'auteur

PLAN DU SITE

 

De la culture, des chefs-d'oeuvre, et des hommes, à l'école

Commentaires de Jacques Ardoino

Georges Snyders

 

Édition Matrice 71 rue des Camélias 91270 Vigneux (2002) ISBN: 2-905642-68-8 (9 )

 Dernière de couverture 

Les chefs-d'oeuvre existent, et dans tous les domaines. La tâche de l'école est de conduire les élèves en direction des chef-d'oeuvres, le plus près possible des joies. L'auteur retient quelques pédagogies contemporaines avec lesquelles il se sent en accord sur cette affirmation. Mais il lui apparaît qu'elles n'exaltent la valeur des chefs-d'oeuvres qu'en dévalorisant et le monde d'aujourd'hui et la jeunesse d'aujourd'hui, par quoi elles faussent le sens du chef-d'oeuvre et compromettent l'éducation.

Une deuxième partie envisage un mouvement d' "école nouvelle" qui fait confiance à notre monde et aux élèves. Mais l'auteur craint que, laissant de coté l'univers des chef-d'oeuvres, ces éducateurs ne s'en tiennent à des réussites moyennes, à des joies simplement moyennes.

D'où une troisième partie qui rêve une synthèse à partie des écrits de Meirieu.

Quelques commentaires de Jacques Ardoino accompagnent l'ensemble.

Table des matières

SOMMAIRE

PREMIÈRE PARTIE

Ceux qui proclament le chef-d'oeuvre, mais

I. Proposent le grandiose

II. Ils proposent le grandiose, mais au détriment du quotidien

III. Ils entraînent l'école dans leurs difficultés

DEUXIÈME PARTIE

Ceux qui comptent sur le quotidien, mais...

Un exemple d' école nouvelle : le GFEN

1. Les élèves vivent leurs projets

II. Ils comptent sur le quotidien,

mais au détriment du grandiose et du magistral.

TROISIÈME PARTIE

Avoir recours à Meirieu pour apercevoir les synthèses..

COMMENTAIRES DE JACQUES ARDOINO

Un passage

<<Sous la forme la plus résumée, je dirai que je pose une double question : existe-t-il des chefs-d'oeuvre ? L'école a-t-elle du moins pour une de ses fonctions que les élèves se dirigent vers les chefs-d'oeuvre ?

Depuis une quinzaine d'années, en le référant aux diverses périodes de la vie des élèves - le plus souvent sur le plan général' et, à quelques moments, dans un domaine particulier', je travaille sur ce thème central : la joie des élèves à l'école - et les chef-d'oeuvre qui peuvent leur donner joie.

A un moment où il est tellement question de violence à l'école et des désespoirs conjugués des élèves et des professeurs, il faut vraiment un retraité allongé sur son nuage pour affirmer comme essentielle la joie à l'école. Ne me réveillez pas.

Je veux soutenir que l'école, de la Maternelle à l'Université comprise, a deux fonctions

• préparer le jeune à la vie adulte, la pratique professionnelle, les droits des adultes, etc.

• pendant qu'il est à « l'école », c'est-à-dire de 2 à... 22 ans, lui assurer des joies présentes. Valoriser le présent de l'élève. Quel progrès de lui-même, quel épanouissement de sa personnalité peut-il attendre, est-il en droit (je voudrais presque dire : de réclamer) de toutes ces années où il est à l'école ? et donc quelles joies ?

Non pas opposer l'école comme préparation professionnelle à une culture désintéressée, gratuite, trouvant sa fin en elle-même. Mais construire un rapport valable entre le présent et l'avenir de l'élève.

En fait, étant donné que tant de spécialistes se préoccupent de l'avenir des élèves, je me donne comme tâche ici de redresser le bâton en le courbant dans l'autre sens : la joie présente, l'école comme lieu de joie présente. Et sur l'école comme préparation à l'avenir, je resterai pour le moment muet.>>p.7-8

Commentaire

Un livre à lire en cette période de réflexion sur les objectifs de l'école.

Esprit du site
Moteur de recherche
Recherche d'article par auteur
Pedagopsy.eu
Recherche de livres par motsclefs
Plan du site
L'auteur