Esprit du site
Moteur de recherche
Recherche d'article par auteur
Pedagopsy.eu
Recherche de livres par motsclefs
Plan du site
L'auteur

PLAN DU SITE

 

Echanger des savoirs à l'école

Abécédaire pour la réflexion et l'action

Sous la direction de Claire Héber-Suffrin

Préface Philippe Meirieur

Editions Chronique sociale. (2004) ISBN: 2-85008-544-8 (19,80 )

Dernière de couverture

Cet ouvrage tient à la fois du manifeste, de l'essai sur l'école et du manuel pédagogique. Enseigner, la belle affaire, mais à qui, comment, et au fond, avec quelle efficacité pédagogique ? La démarche pédagogique des échanges réciproques de savoirs postule que chacun est riche de savoirs qui peuvent intéresser les autres, et que tout le monde est capable d'apprendre et de transmettre des savoirs.

- En classe, avec l'aide de l'enseignant, chacun se fait offreur et demandeur de savoirs. Les élèves s'échangent alors leurs savoirs, avec leurs mots à eux, avec des méthodes qu'ils construisent eux-mêmes, et ils apprennent à évaluer leurs connaissances, ils apprennent à apprendre, et surtout, ils font des progrès. Plus exactement, ils font TOUS des progrès... et apprennent l'entraide et la coopération.

- Entre enseignants et entre équipes pédagogiques, le même principe permet que les enseignants mutualisent leurs connaissances et savoir-faire pédagogiques, qu'ils enrichissent et construisent ainsi leur métier plus solidairement.

- Entre l'école et la cité, une telle pratique développe les possibilités de coéducation et la capacité de l'école à combattre l'exclusion des savoirs.

- Plus largement, pour la société, cet ouvrage peut enrichir le travail de réflexion et d'expérimentation nécessaire pour développer l'apprentissage tout au long et dans tous les secteurs de la vie

Les auteurs de l'ouvrage s'interrogent, et apportent des réponses forgées par une solide pratique professionnelle, d'instituteurs ou professeurs d'école, de professeurs de collège et lycée d'enseignement général et professionnel, de conseillers pédagogiques, d'inspecteurs, d'assistante sociale scolaire ; mais aussi de plus de dix ans de démarches d'échanges réciproques de savoirs, dans les classes, dans l'école, autour de l'école, dans la formation continue des enseignants.

Table des matières

Préface de Philippe Meirieu

Avant-propos de Sophie Bolo

Introduction des auteurs-

Présentation des auteurs

 

Première partie : Abécédaire

A

Abondance

Absentéisme

Accompagnement réciproque des enseignants

Agressivité, incivilités, violence

Apprendre

Apprentissages transversaux

Apprentissage vicariant

Appropriation des savoirs

Auto-évaluation

Autoformation

Autonomie

 

B

Bon élève

 

C

Citoyenneté/Éducation à la citoyenneté

Communauté éducative

Compétences transversales et transférables

Conflit cognitif et sociocognitif

Coopération

Création collective

D

Décadrage

Démocratiser l'accès aux savoirs

Description des savoirs et ignorances

Désir

Didactique des disciplines

Dignité dans l'éducation

Discipline (faisons-la régner ?)

Droits de l'enfant

E

Échanges entre parents

Échanges non scolaires dans l'école

Échanges sur les échanges

Éducation à la paix

Éducation dialogique

Effet Bourrel

Effet Pygmalion

Égalité des chances

Ennui

Enseignant (visite de chantier)

Entraide scolaire

Erreur : (y a pas faute !)

Espace interstitiel : des réseaux à l'école, c'est possible aujourd'hui !

Évaluation

 

F

Fierté

Formation continue

G

Gaspillage social, économique et culturelel (dans le système scolaire

actuel)

H

Hétérogénéité et homogénéité dans

la classe

Homogénéité et hétérogénéité des

réseaux sociaux

Humiliation à l'école

I

Ignorance

Implicite/explicite

Inadaptés scolaires (les RERS en

produisent-ils?)

Innovation

Insécurité et peur des enseignants

Intelligence collective

L

Liberté

M

Médiateur/Médiations

Mises en relations

Modèles, modéliser

Motivation/Mobilisation

 

N

Nostalgie (Ah la bonne vieille école d'antan !)

Nul (élève) ou mauvais

 

O

Obstacles

Orientation

Ouvrir l'école

 

P

Parents dans un réseau

Plaisir d'apprendre

Programme

Projet d'équipe

R

Réciprocité

Reconnaissance

Reconnaissance de l'enseignant

Régulation des échanges

Réseaux

Réseau d'enseignants

Résistance/adhésion aux changements

S

Savoirs

Savoirs sur les savoirs/Métacognition

Sens... des apprentissages

T

Transformation personnelle, transformation collective

Tutorat

U

Utopies

Deuxième partie : Fiches outils

Fiche N° 1 : Posters Projets d'écoles et offres et demandes

Fiche N° 2 : Tableau des échanges entre équipes d'écoles

Fiche N° 3 : Fiche d'auto-évaluation

Fiche N° 4 : Pour une évaluation des échanges réciproques de savoirs : Interview des participants au réseau

Fiche N° 5 : Ateliers décloisonnés en échanges réciproques de savoirs

Fiche N° 6 : Tableau Je sais/Je ne sais pas encore

Fiche N° 7 : Engagement réciproque

Fiche N° 8 : Réseau d'enseignants : évaluation

Fiche N° 9 : Réseau d'enseignants ; offres et demandes de directeurs d'école

Fiche N° 10 : Offres et demandes d'enseignants

Fiche N° 11 : Organisation, tableau numérique

Fiche N° 12 : Tableau d'occupation des salles

Fiche N° 13 : Des « Règles pour réussir un échange »

Fiche N° 14 : Feuille de route individuelle

Fiche N° 15 : Une pratique structurée et structurante. Exposé d'une pratique d'échanges de savoirs en classe primaire en 10 étapes

Fiche N° 16 : Un Projet qui se construit Échanger des savoirs pour mieux apprendre en SEGPA

Fiche N° 17 : Réseau d'enseignants Trois bonnes raisons de créer et faire vivre un réseau d'enseignants !

Conclusion : Des valeurs fondatrices Les théories et les courants de pensée Les pratiques et outils Les valeurs et finalités

Quelques repères dans l'histoire des RERS

Et dans celles des auteurs de cet abécédaire

Schéma n° 1 : Les fondements des RERS

Schéma n° 2 : Les RERS comme démarche de formation

Annexes

La Charte des Réseaux d'Échanges Réciproques de Savoirs

Présentation du Mouvement des Réseaux d'échanges réciproques de savoirs

Un passage

<<Autonomie Une autonomie qui se construit N. Desgroppes

L'autonomie est au coeur de tous les projets d'école et de classe, de tous les discours mettant l'enfant, l'élève, au centre du système. Parfois en négatif : « il n'est pas assez mûr s'il ne parvient pas à apprendre, il serait donc plus sage d'attendre qu'il se développe ». Inversement : « il est très mûr pour son âge » et les adultes lui proposent une masse d'apprentissages. Les deux positions présentent les dangers de l'attentisme ou du dressage.

Pour nous, l'autonomie, valeur fondatrice, se construit. Il s'agit d'organiser des situations d'apprentissage qui favorisent le développement de la personne. Deux phases non chronologiques sont présentées par Vygotski : étayage et désétayage. La première phase se justifie, sur le plan cognitif, par le besoin d'aide, d'informations. de matériaux ressources, de manuels, de fiches, de dispositifs. Elle comporte également, sur le plan socio-relationnel, un besoin de réassurance et d'identification aux personnes, de compréhension du cadre d'apprentissage, et de la maîtrise de la gestion du temps. Quand on organise l'étayage. on n'a pas encore abordé la phase intra-personnelle. Pour atteindre l'autonomie, il faut apprendre à se passer des aides formatives, à se dégager de la dépendance affective vis-à-vis de celui qui transmet son savoir – c'est le désétayage. Si l'enfant n'apprend que pour faire plaisir à l'autre il sera toujours dépendant. L'être autonome s'autorise à se dégager de l'influence de l'enseignant dans un contexte de non réciprocité au sens où il ne lui doit rien, ni amour, ni dette. Grâce à la réciprocité des rôles pratiquée dans les Réseaux – enseignant/enseigné –, le désétayage cognitif peut se réaliser. En effet, les savoirs recherchés répondent à des problèmes que chacun souhaite résoudre, il sait ce qu'il veut en faire. Avoir une compétence, c'est savoir utiliser une connaissance. Les élèves ont des connaissances en nombre infini, encore faut-il leur offrir des situations qui leur permettent de se poser des questions et d'utiliser ces savoirs. L'offreur dans les Réseaux est capable d'utiliser ce qu'il a appris quelque part ailleurs, de le décontextualiser de sa propre initiative, pour répondre à la demande d'un autre. L'autonomie de l'offreur suppose une conscientisation des compétences qu'il va actualiser dans la situation en s'engageant ainsi dans une dynamique d'enseignement, ce qui le conduit à recontextualiser ses savoirs.

L'autonomie se construit dans cette dialectique fondatrice des Réseaux – étayage/désétayage, décontextualisation/recontextualisation, apprentissage/retransmission – au fur et à mesure que l'on peut se passer des autres en ayant besoin d'eux sans dépendance : l'offreur peut toujours revenir à une de ses sources d'apprentissage pour mieux construire son offre.>> p.44

Commentaire

Un livre facile à lire; une véritable révolution de l'apprentissage. Tout enseignant peut en tirer des idées utiles et appliquables.

 

Esprit du site
Moteur de recherche
Recherche d'article par auteur
Pedagopsy.eu
Recherche de livres par motsclefs
Plan du site
L'auteur